Faits divers Roger, 69 ans, a frappé sa femme à coups de bouteille de vin et l'a ensuite étouffée

AUDERGHEM Elisabeth, 70 ans, n'a pas été tuée d'un coup de feu dans la tête, lundi à Auderghem. Elle a succombé à de multiples coups assenés par son mari, Roger, 69 ans. Ce dernier l'a ensuite étouffée.

Lundi midi, la petite-fille du couple s'était rendue au domicile de ses grands-parents, rue Van Elderen. Voyant que son grand-père était un peu bizarre et refusait qu'elle entre, la jeune femme a tout de même franchi la porte. C'est là qu'elle a découvert le corps de sa grand-mère, allongée sur le sol, gisant dans son sang. Son grand-père avait entre-temps pris une arme et menaçait de tuer d'autres membres de la famille. Elle y compris.

Réfugiée chez un voisin qui a donné l'alerte, la jeune femme est indemne. Quant à Roger, il aura fallu l'assistance de l'ex-Escadron spécial d'intervention pour le maîtriser.

Emmené au poste de police, il passa rapidement aux aveux. Il a expliqué que dimanche, rentrant du café, où il avait l'habitude de se rendre, il s'est mis à table avec sa femme. Le couple connaissait des hauts et des bas. Une nouvelle dispute éclata... cette fois à cause d'une part de dessert qu'Elisabeth refusa de donner à Roger. Ce dernier se mit en colère. Elisabeth s'est alors levée. Roger en a profité pour prendre la bouteille de vin déjà entamée - un Mouton à cinq pattes - qui se trouvait sur la table.

Alors que sa femme se trouvait à la porte entre la véranda et la salle de séjour, il l'a frappée à plusieurs reprises à l'arrière de la tête. Constatant que son épouse, allongée sur le sol, bougeait encore, Roger lui a assené de violents coups de pied et de poing. Il finira par l'étouffer.

Estimant sans doute que le corps n'était pas bien à sa place, il l'a traîné jusque dans le hall d'entrée.

Roger est alors parti faire une petite sieste... A son réveil, le corps était bien évidemment toujours au même endroit. La nuit venue, Roger est parti se coucher...

La pauvre Elisabeth n'a été découverte que le lendemain midi par sa petite-fille. Contrairement à ce que l'on avait pensé, elle n'a donc pas été tuée par balle. Un trou était certes visible dans sa tête, mais n'était pas consécutif à un coup de feu.

Roger a été placé sous mandat d'arrêt. Il est en prison.

Reste à déterminer si, comme le prétend un membre de la famille, il souffre d'Alzheimer. Pour l'instant, en tout cas, rien ne le confirme.

© La Dernière Heure 2003