Faits divers

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a prononcé, mercredi après-midi, des peines de 22, 15, 12 et 10 ans de prison à l'encontre de quatre membres de la famille H., reconnus coupables d'avoir assassiné Pantelis Koklis. 

Cet homme avait été battu à mort sur la terrasse d'un café à Neder-Over-Heembeek, en juillet 2014, lors d'une expédition punitive menée par des membres de sa belle-famille. Le tribunal a estimé que les faits avaient été prémédités et qu'il ne faisait aucun doute que le principal prévenu, Mohamed Yassine H., était animé d'une intention homicide.

Il a par ailleurs établi que les trois autres prévenus, Kawter H. et Farid H., la tante et l'oncle de Mohamed Yassine H., ainsi que Mourad B., le mari d'une tante de Mohamed Yassine H., étaient co-auteurs de l'assassinat. Enfin, le tribunal n'a pas retenu l'excuse de provocation au bénéfice des prévenus.

Mohamed Yassine H. a été condamné à 22 ans de prison avec interdiction à perpétuité d'exercer ses droits civils et politiques. "Il est à l'initiative des faits et a adopté un comportement barbare. Il a émis des regrets mais a persisté à présenter Pantelis Koklis comme le mauvais absolu. Ses antécédents judiciaires démontrent chez lui un ancrage dans la violence et la délinquance", ont dit les juges.

Farid H., lui, a été condamné à 15 ans de prison. "Alors qu'il aurait pu calmer son jeune et impétueux neveu, il l'a suivi dans son projet et a frappé le premier la victime. Il est à l'origine du déclenchement de violence mais il a fait preuve d'une prise de responsabilité lors des débats", ont relevé les juges.

Mourad B., beau-frère de Farid et Kawter H., a quant à lui été condamné à 12 ans de prison. Le tribunal a pris en compte le fait qu'il avait pris la fuite après le crime et qu'il est en état de récidive légale. L'homme purge actuellement une peine de prison aux Pays-Bas. Le tribunal a ordonné son arrestation immédiate.

Enfin, Kawter H. a écopé de 10 ans de prison. Les juges ont rappelé qu'elle avait jeté des coups de pied à la victime lorsque cette dernière gisait au sol devant le café et qu'elle avait fait mine de l'écraser avec sa voiture.

Les quatre prévenus, membres d'une même famille, étaient poursuivis pour avoir mené une expédition punitive sur Pantelis Koklis, à Neder-over-Heembeek, le 14 juillet 2014.

La victime avait été battue à mort sur la terrasse du café L'Arc-en-ciel, à coups de batte de base-ball, de pied de biche et de couteau.

Selon les témoins, Mohamed Yassine H. avait crié: "je vais le tuer" en parlant de Pantelis Koklis et lui avait asséné plusieurs coups de couteau et de batte de base-ball. Farid H. avait aussi donné un coup de couteau à la victime et lui avait encore donné plusieurs coups de pied après l'avoir tirée par les pieds, avec Mourad B. et Mohamed Yassine H., vers l'extérieur du café.

Mourad B. avait frappé la victime avec un pied de biche et Kawter H. avait donné plusieurs coups de pied à celle-ci, alors qu'elle gisait déjà au sol, ensanglantée.

Pantelis Koklis, un Grec âgé de 37 ans, était marié à deux soeurs de Mohamed Yassine H., Yousra et Mounia. Selon les prévenus, un conflit était né entre Pantelis Koklis et leur famille depuis le jour où celui-ci a voulu entraîner ses deux épouses en Syrie. Ils avaient alors porté plainte contre celui-ci puis avaient été harcelés et menacés par lui.

La famille H. avait ensuite rompu tout contact avec Yousra et Mounia, totalement sous l'emprise de leur mari.

Le 14 juillet 2014, alors que les tensions étaient maximales entre Pantelis Koklis et la famille H., Mohamed Yassine H. avait surpris sa soeur Yousra en train de tenter de s'introduire chez leurs parents à Grimbergen, tandis que ceux-ci étaient au Maroc. Il l'avait ensuite vue monter dans une voiture avec Pantelis Koklis.

Mohamed Yassine H. avait alors appelé la police, puis ses oncles et tantes. A plusieurs voitures, les membres de la famille avaient ensuite débarqué au café L'Arc-en-ciel où Pantelis Koklis avait ses habitudes.