Faits divers Depuis le Mozambique, Jean Bultot, ancien directeur de prison qui fit figure de suspect dans le dossier des tueries du Brabant, dit tout

Bultot s’exprime depuis le Mozambique. Le procureur général Christian De Valkeneer fait donc état de manipulation et de tentatives d’influencer l’enquête.

À Maputo, le Belge de 63 ans dit aujourd’hui qu’il est celui qui en 1985 - et depuis - a fait face à une manipulation à deux niveaux dans le dossier des tueries.

Lors des deux vagues d’attaques, Bultot, alors âgé de 30 ans, est directeur adjoint à la prison de Saint-Gilles. Le 9 novembre 1985 à 13 h 30, un garde champêtre observe à Braine-le-Comte, au lieu-dit Mon Idée, un ancien foyer d’incendie. C’est lâ que sont saisis notamment des livres et des documents appartenant ou censés appartenir à Jean Bultot. Le 9 novembre 1985 a lieu vers 20 h - un peu plus de 6 h plus tard - la tuerie du Delhaize d’Alost. Et c’est au même endroit où l’on a retrouvé les "indices Bultot", que les tueurs abandonneront leur Golf le 11 novembre et l’incendieront.