Faits divers

L'homme ne voulait pas quitter son logement qui doit être détruit

LONDRES Un Britannique s'est suicidé en se coupant lui-même la tête à la tronçonneuse, a conclu une enquête judiciaire mercredi devant un tribunal de Winchester (sud de l'Angleterre).

David Phyall, 50 ans, qui avait des problèmes mentaux et avait déjà tenté de se suicider, a mis fin à ses jours parce qu'il "refusait de façon irrationnelle" de quitter son appartement, le seul encore occupé dans un immeuble qui devait être détruit, a indiqué Simon Burge, le coroner adjoint en charge d'établir les causes d'une mort non naturelle dans le cadre d'une enquête judiciaire.

"Au cours des 15 années pendant lesquelles j'ai été coroner adjoint, c'est l'affaire la plus bizarre à laquelle j'ai été confronté", a déclaré cet officier de police judiciaire, confirmant le suicide.
"Il a vraiment réfléchi à la façon dont il allait commettre son suicide", a-t-il ajouté.

David Phyall, qui avait consommé de l'alcool mais pas de drogue, a attaché la tronçonneuse au pied d'une table de billard, a maintenu le bouton "marche" enfoncé avec du scotch et l'a relié à une minuterie.
Il s'est ensuite couché sous la table regardant vers le haut et a disposé l'outil sur son cou. La tronçonneuse a sectionné son cou aux trois-quarts, ne s'arrêtant que parce que son T-shirt s'était pris dans la chaîne.

La police a été appelée dans son appartement de Bishopstoke, dans le sud de l'Angleterre le 5 juillet alors que ses parents n'arrivaient pas à le contacter.
Les policiers ont retrouvé le corps de David Phyall partiellement décapité et les murs et le sol couverts de sang.

Le logement social de David Phyall, devait être détruit. L'homme avait refusé plusieurs offres de relogement.
Il s'est suicidé après un jugement venant confirmer que son appartement était condamné.

© La Dernière Heure 2008