Faits divers "Soit je rentre en Belgique et je termine ma vie à l’hôpital. Soit je reste ici et la justice belge va finir par me faire arrêter"

Secrètement, il nourrissait l’espoir que la justice belge allait lui "ficher la paix tant [qu’il se tient] tranquille ici, en Espagne". L’Espagne et sa Costa Brava où Philippe Heudt a élu domicile depuis qu’il a obtenu une libération sous conditions et est sorti de prison, l’été 2016.

(...)