Faits divers Un couvinois, né dans les années 80, sera cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Dinant lors de l’audience de vacations du 11 juillet prochain. Il devra répondre de coups et blessures, de destruction de véhicule et de dégradation du commissariat de Couvin. 

Les faits se sont déroulés vendredi 30 juin. Notre individu devait ramener l’enfant (7 ans) de sa compagne au rendez-vous fixé par le papa de l’enfant. Ce dernier a reproché à l’homme d’avoir roulé trop vite avec son enfant à bord ! Le ton est monté et des coups s’en sont suivis de part et d’autres. 

Le papa a été blessé au nez mais son opposant s’est vengé sur la voiture du papa en tapant sur la carrosserie et en arrachant le rétroviseur ! Le papa a déposé plainte et les policiers ont appréhendé le couvinois qui a reconnu les faits, même s’il prétend être harcelé par le père de l’enfant. 

Il a été privé de liberté et a dû passer « la nuit au trou ». Cela ne lui a pas plu car il a saccagé la cellule qu’il devait occuper : il dégrade le WC et arrache le carrelage. Avec un éclat de ce carrelage, il tente même de se taillader les veines et, finalement, répand son sang un peu partout. 

Le comble : il défèque dans sa cellule. Pour couronner le tout, les canalisations d’eau ont été arrachées et une bonne partie du commissariat a été sous eau. Le Substitut de Permanence a expliqué : « l’individu est bien connu des policiers (sous-entendu : négativement). 

En le citant si rapidement, j’ai voulu marquer le coup, d’autant plus qu’il y avait tout de même un enfant à bord ! ».