Faits divers

Les avocats de la défense ont balayé l'association de malfaiteurs

NAMUR "Il s'agit là d'une bande d'amis d'enfance immatures et absolument pas hiérarchisée. D'ailleurs, les accusés ont fait preuve d'un manque total de professionnalisme. Néanmoins, pour eux, les occasions ont fait les mauvais larrons." Le ton a rapidement été donné par Me Hiernaux hier matin devant la cour d'assises de Namur en ce qui concerne la prévention d'association de malfaiteurs pour laquelle les 8 accusés sont poursuivis. Ils sont accusés à des degrés divers de vols avec violence, séquestration et actes de torture. Et tous les avocats de la défense se sont accordés dans ce sens, persuadés que les accusés n'ont jamais constitué un groupe organisé. Conseil de Jean Miler, Me Hiernaux est également revenu sur l'agression d'une septuagénaire à Walcourt, survenue en avril 2004. D'emblée, il a affirmé que l'objectif des auteurs était de pénétrer dans l'habitation, prendre les biens et repartir. Jamais ils n'ont envisagé des faits de violence. Selon lui, ceux-ci sont intervenus par un enchevêtrement de circonstances. Le but n'était pas de torturer la victime en la ligotant au radiateur mais de l'empêcher de donner l'alerte trop rapidement. De plus, la défense s'est dite choquée que l'avocat général ait pu, la veille, envisager que son client ait été le petit et soit donc l'auteur des sévices infligés à la septuagénaire. Par ailleurs, Me Jean-Pierre Deprez, conseil de Mohamed Djedaini, a réitéré l'innocence de son client.



© La Dernière Heure 2007