Faits divers

L’avocat Amrani a plaidé le délai déraisonnable de détention préventive et a obtenu satisfaction…

BRUXELLES Le meurtre a été commis en juillet 2009. Mais qui a tué Olympiu dans l’immeuble où il résidait à Saint-Gilles ? Christian Tomayaga ou le frère de celui-ci ?

Les rôles de chacun ne sont pas encore très clairs dans cette affaire mais tous les deux ont été placés sous mandat d’arrêt pour le meurtre d’Olympiu juste après les faits. Le corps du jeune homme a été retrouvé dans l’appartement de Christian Tomayaga.

Ce jour-là, Christian se rend dans la matinée aux urgences pour soigner les multiples blessures dont il vient d’être victime. En apprenant les faits, le frère de Christian, furieux, est persuadé que c’est Olympiu qui a mis Christian dans cet état. Il décide de se venger, se rend chez Olympiu, qui n’est autre que le voisin de palier de Christian et le passe à tabac avec l’aide d’un complice.

Plus tard dans la journée, Christian rentre de l’hôpital et découvre son voisin gisant dans son sang sur le palier. Christian affirme qu’il l’a aidé à se relever et qu’ils sont tous les deux rentrés chez Christian. Ce dernier déclare avoir alors bu toute la soirée avant de s’affaler sur son lit et de se réveiller quelques heures plus tard devant le corps inanimé d’Olympiu.

Christian déclare donc qu’il ne sait pas qui a tué son jeune voisin. Celui-ci aurait-il succombé aux coups donnés plus tôt par le frère de Christian, ou Christian aurait-il lui même ajouté une couche mortelle dans la soirée ? Les deux frères nient tous les deux les faits.

Ce mardi, l’un des deux a été remis en liberté par la chambre des mises en accusation de Bruxelles qui a retenu les arguments de l’avocat Me Abdelhadi Amrani selon lesquels le délai de détention préventive de Christian Tomayaga est beaucoup trop long et donc déraisonnable.

Pourtant suspecté de meurtre, Christian est donc désormais libre, en échange aussi de 5.000 euros de caution et notamment à la condition de travailler.



© La Dernière Heure 2010