Faits divers De nombreux messages ont afflué de toute la Belgique et même d’Europe.

Ce dimanche matin, un millier de personnes se sont déplacées à Comblain-au-Pont pour manifester leur soutien à Dominique Castronovo, 72 ans, le pompiste qui a abattu un des voleurs qui s’étaient introduits dans sa station-service.

Pour rappel, dans la nuit du 3 au 4 octobre, vers 4 h du matin, Dominique Castronovo a été réveillé en sursaut par l’alarme de sa station-service située rue de Poulseur à Comblain-au-Pont. Selon ses proches, c’était la 5e intrusion dans le commerce en quelques années. C’est d’ailleurs pour cette raison que Dominique Castronovo dormait sur place.

L’homme s’est muni d’une arme à feu pour faire fuir les malfrats. Les voleurs se sont engouffrés dans le véhicule Volkswagen Golf volé quelques jours plus tôt. Dominique Castronovo a tiré à plusieurs reprises vers le véhicule des fuyards. Une des balles a atteint Mohamed Soujae, 19 ans. Ce dernier a perdu beaucoup de sang et ses complices ont abandonné son corps dans la rue Émile Vandervelde. Le jeune homme est décédé.

© D.R.
 Dominique Castronovo , un commerçant sans antécédent, a été mis sous mandat d’arrêt pour meurtre. Une arrestation et une inculpation qui ont du mal à passer chez ses proches, mais aussi chez de nombreux soutiens. Sur les réseaux sociaux, une page s’est créée pour mener des actions concrètes comme une première manifestation vendredi qui a réuni 300 personnes, mais aussi une ce dimanche qui a réuni un millier de personnes.

Des personnes de la région et de toute la Belgique se sont regroupées pour montrer leur soutien. Des groupes de motards se sont joints à la manifestation. Ils ont fait pétarader les moteurs de leurs bolides en espérant être entendus par la justice.

Des proches, mais aussi des clients de Dominique ont réalisé une marche de plusieurs centaines de mètres avant d’écouter quelques discours de sa famille. De nombreuses personnes arboraient des calicots pour soutenir, mais aussi demander à la justice de libérer le pompiste. Sur la devanture du commerce, des sympathisants ont laissé des petits messages pour l’homme et sa famille.

Une nouvelle manifestation est prévue ce mardi pour le passage devant la Chambre du conseil de Dominique.

Ils soutiennent Dominique Castronovo...

Frédérique : l’épouse de Dominique est émue du soutien

"Les clients de Monsieur se sont manifestés pour le soutenir. Je suis impressionnée par ce grand mouvement de solidarité. Nous avons besoin de soutien. Nous voulons le soutenir et qu’il sache que malgré ce qu’il a fait, il y a beaucoup de monde derrière lui. Je ne veux pas de propos racistes, ni haineux, car il y a deux familles derrière ce drame. Nous voulons passer un appel au calme. On est ici uniquement comme soutien. Vu où il est, ça va le mieux possible. Il ne connaît pas du tout le milieu carcéral. C’est quelqu’un d’honnête. On se dit que c’est un cauchemar. Nous n’étions pas préparés à ce genre de choses."

Anthony : le fils de Dominique estime que la qualification des faits n’est pas correcte

"Il n’a pas commis un meurtre. Je suis touché par les élans de solidarité que nous avons eus de toute la Belgique et même d’Espagne. On espère qu’il va être libéré. La justice fait la sourde oreille pour le moment. On remercie ceux qui nous soutiennent. La voiture a été retrouvée. J’espère que les impacts de balle démontreront qu’il a tiré sur la voiture et non les personnes. Dominique est apprécié de ses proches. C’est quelqu’un de gentil, à toujours rendre service. Il avait prévenu que si quelqu’un entrait dans sa station, il ne s’en sortira pas. C’était la 5e fois qu’il était cambriolé."

Virginie : la fille de Dominique est sous le choc

"Il n’y a plus de vie depuis ce qu’il s’est passé. On sait qu’il est en prison et ce n’est pas sa place. Il a 71 ans, il a toujours travaillé et n’a jamais fait de mal à personne. Il n’a jamais eu de problème avec la justice et il se retrouve derrière les barreaux. Nous avons déjà été agressés à plusieurs reprises. Il dormait sur place pour assurer et nous n’étions pas rassurés. Les lois sont mal faites. Nous ne sommes pas soutenus en tant que commerçants. Je suis émue de savoir que des gens sont venus le soutenir et qu’il a la télévision dans sa cellule et qu’il va pouvoir voir ce soutien." 

Frédéric, 57 ans : il est venu avec son groupe de motards pour soutenir la famille

"On vient supporter les motards du coin parce que le gars défend son bien et se retrouve en prison. Cela arrive trop souvent. Il a déjà été braqué plusieurs fois. Je n’excuse pas son geste, mais sa vie est foutue aussi. Je suis venu de Ciney. Je veux qu’il sente qu’il y a des gens derrière lui. Il va passer par des épreuves difficiles. Ça va certainement l’aider à garder le moral de savoir qu’il n’est pas seul. Il a travaillé toute sa vie pour ça et il défendait son bien, son gagne-pain. C’est pénible pour lui. On veut aussi mobiliser le reste de la population parce que ça peut arriver à n’importe qui."

Isabelle, 45 ans : une fidèle cliente de Dominique est venue manifester pour que la justice libère l’homme

"Je suis ici pour manifester pour que l’on rende la liberté à Dominique. Je suis cliente chez Dominique depuis environ 25, 30 années. Il a essayé de se défendre et de défendre sa famille et il se retrouve en prison. Tout tourne en guerre ici en Belgique. Nous sommes très émus de ce qu’il lui arrive."

L’enquête avance à grand pas !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les autorités n’ont pas traîné pour tenter de faire toute la lumière sur le drame qui s’est déroulé à Comblain-au-Pont dans la nuit du 4 au 5 octobre dernier. Les enquêteurs ont déjà interpellé plusieurs suspects du cambriolage et en ont identifié d’autres, dont un qui aurait décidé de se rendre.

Le 6 octobre, la police judiciaire fédérale a mené une opération simultanée à Seraing, Liège et Engis pour intercepter les complices présumés de Mohamed Soujae, 19 ans, qui a trouvé la mort après s’en être pris à la station-service de Dominique. Les policiers ont interpellé deux des quatre suspects et identifié deux autres suspects mais qui n’ont pas encore été interpellés. Un de ceux-ci aurait décidé de se livrer rapidement.

La Golf rouge volée deux jours avant les faits qui a été utilisée lors du braquage est analysée. Les impacts devraient permettre de déterminer les trajectoires des balles tirées.

Le frère d’un des suspects a aussi été arrêté pour son implication supposée dans le braquage du Lidl de Seraing. La bande aurait un lien avec un braquage à Flémalle. Les malfrats auraient commis d’autres faits et fonctionneraient avec des effectifs mouvants.

Dominique Castronovo, mis sous mandat d’arrêt pour meurtre, comparaîtra ce mardi devant la chambre du conseil de Huy. Les suspects du braquage devraient également comparaître rapidement pour voir ou non leurs mandats d’arrêts prolongés.