Faits divers

Le dossier d’un grave accident de circulation devra être rejugé à Liège

VERVIERS “Un pied amputé ? Au début, ça fait mal et c’est moche, mais on finit par s’y habituer !” C’est le sens d’un jugement correctionnel de Verviers, statuant sur un appel de police, que la Cour de cassation vient de mettre à néant. Le dossier est renvoyé à Liège pour statuer sur les intérêts civils. L’affaire est relative à un grave accident de circulation survenu voici plus de quinze ans, le 19 octobre 1997, à Baelen.

Le conducteur du véhicule a perdu le contrôle de celui-ci qui a heurté le rail de sécurité. Lequel a traversé l’habitacle et a arraché le pied gauche du passager avant. Aucune prouesse chirurgicale ne permit de sauver le membre. La victime a été définitivement amputée. L’hospitalisation fut longue et la rééducation intensive. Le responsable de l’accident, couvert par la compagnie Allianz, a été condamné par le tribunal correctionnel de Verviers mais le débat civil s’est poursuivi jusqu’en septembre 2010.

Et là, le juge a réduit l’indemnité à octroyer à la victime, estimant que “le dommage moral ressenti, s’il ne disparaîtra pas, s’estompera néanmoins avec le temps, de sorte que l’on ne peut considérer qu’il subsistera avec la même intensité pendant toute la durée de sa vie”. Le plaignant n’a pas digéré ce morceau d’anthologie et la Cour de cassation non plus !



© La Dernière Heure 2013