Faits divers

Le parquet de Liège a annoncé dimanche en début de soirée la suspension de l'audition d'Ivo T., un Néerlandais d'une trentaine d'années suspecté d'avoir abattu dimanche vers 2h du matin un policier de Spa.

L'audition "ne reprendra que lundi en fin de matinée. Elle n'a actuellement pas permis de faire la lumière sur les faits survenus avenue Reine Astrid", a précisé le parquet qui communiquera davantage lundi après-midi. L'enquête avance tout de même sur les circonstances de l'homicide d'Amaury Delrez, inspecteur principal de la zone Fagnes, alors qu'il était en service. La police avait été appelée par des clients d'un café de Spa à la suite d'une altercation. Trois ressortissants néerlandais impliqués ont quitté les lieux à pied avant de s'engouffrer dans un véhicule. En route, la patrouille de police a décidé de contrôler ce véhicule jugé suspect.

L'opération a viré au drame puisqu'un des passagers a sorti une arme et a abattu le policier de 38 ans. Son collègue a répliqué. L'enquête devra déterminer si c'est ce tir qui a blessé Ivo T. Celui-ci avait pris la fuite mais il a finalement été interpellé vers 9h30 à Spa.

Quant au conducteur, il a redémarré afin d'assurer sa fuite mais, sous le choc, il s'est arrêté quelques mètres plus loin. Il a été entendu en qualité de témoin par les enquêteurs.

Ceux-ci disposent de 48 heures pour procéder à l'interrogatoire du suspect qui devrait être présenté lundi en cours d'après-midi au juge d'instruction.

Le Roi et le ministre de l'Intérieur au commissariat de police de Spa

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon, suivi du roi Philippe, se sont rendus dimanche après-midi, vers 15h15, au commissariat de police de Spa.

Le bourgmestre de Spa Joseph Houssa et le gouverneur de la Province Hervé Jamar étaient également présents au commissariat devant lequel un bouquet de fleurs blanches a été déposé en hommage à la victime.

"C'est très important de recevoir un tel soutien dans des moments aussi difficiles. La police, c'est une grande famille", a indiqué Joseph Houssa, qui n'a fait aucun commentaire quant à l'évolution de l'enquête.

Les policiers fédéraux, qui assurent la sécurité lors du Grand Prix de Francorchamps, ont aussi rendu hommage à leur collègue en respectant une minute de silence.

Une première depuis Benjamin Herman en mai dernier

Il s'agit du premier agent tué dans l'exercice de ses fonctions depuis le 29 mai à Liège. Ce jour-là, deux policières et le passager d'une voiture avaient été tués dans une fusillade précédée d'une attaque au couteau. L'auteur, Benjamin Herman, avait été abattu par les forces de l'ordre.