Faits divers Christophe Maerten était porté disparu depuis lundi soir.

Les équipes de recherche de haute montagne ont retrouvé ce mercredi après-midi le corps sans vie du Hallois Christophe Maerten (39 ans). Il était jardinier au Jardin botanique national à Meise. L’annonce a été faite par le quotidien Le Dauphiné libéré. Le trentenaire avait disparu lundi soir au cours d’une randonnée dans le département de l’Isère, à environ 150 kilomètres au sud de Lyon.

Son cadavre a été retrouvé en contrebas de l’arête de Quinquabaye, sur le versant oriental du Petit Veymont, dans le massif du Vercors. Selon le média français, il empruntait une voie avec une très forte déclivité, réservée aux alpinistes chevronnés et encordés. Il aurait ainsi voulu revenir via cette voie.

"Nous sommes arrivés lundi au camping. Christophe avait décidé de faire une balade tout seul, raconte sa femme, Vanessa Berghmans. Je ne pouvais pas l’accompagner en raison d’une réaction allergique au pied. Il est parti vers 11 heures 30 et avait pour but de revenir aux alentours de 18 heures au camping." Mais il ne rentrera jamais à l’heure prévue. "La dernière chose reçue de lui ce jour-là fut un SMS vers 15 heures pour m’annoncer qu’il revenait."

Les CRS de Grenoble ont précisé quant à eux qu’un orage violent venait alors de s’abattre sur le Vercors.

Le Petit Veymont fait donc partie de ce plateau appartenant aux Préalpes françaises. "Christophe avait énormément d’expérience, poursuit son épouse Vanessa. Il connaissait les risques. Depuis ses 18 ans, il faisait de la randonnée, sillonnant le monde entier pour assouvir sa passion. Parfois, nous partions jusqu’à cinq fois par an. Lundi, en aucun cas, il ne comptait prendre de risque en cherchant à atteindre les plus hauts sommets. Peut-être son GSM était-il cassé et se sera-t-il perdu… Il portait un petit sac à dos avec de quoi manger et boire, mais en effet pas assez pour tenir plusieurs jours. Ce n’était jamais l’intention."