Faits divers

Deux Liégeois âgés de 43 ans et 22 ans ont été condamnés mercredi par le tribunal correctionnel de Liège pour des faits de coups et blessures infligés à une jeune adolescente. 

Le père de cette jeune fille avait mandaté son frère, oncle de la victime, pour la surveiller et la corriger en fonction du choix de ses fréquentations. Le père de la jeune fille mineure d'âge n'avait pas supporté qu'elle fréquente un jeune Italien. D'origine turque, le père estimait que sa fille ne devait fréquenter que des hommes issus de sa communauté. Il considérait que les Italiens étaient des gens infréquentables.

Entre avril et juin 2012, le père avait mandaté son frère pour surveiller la jeune fille. Il lui avait ordonné de battre sa fille si elle devait encore fréquenter le jeune Italien. La jeune fille avait poursuivi sa relation et, selon les instructions données, elle avait été sévèrement corrigée à coups de pied, de poing et de bâton.

Le père avait encore affirmé à l'audience que la sérénité était revenue dans la famille depuis que sa fille fréquentait un Turc dont elle était tombée amoureuse. L'individu était connu de la justice pour des faits d'armes et pour avoir commis une fausse alerte à la bombe.

Cet homme accroché à ses principes a été condamné à une peine de 90 heures de travail. Son frère a écopé d'une peine de 6 mois de prison avec sursis et d'une amende de 300 euros.