Faits divers

Le traditionnel choux-de-Bruxelles-purée-saucisse du lundi, le plat de raviolis du mardi et le cabillaud-poireaux du vendredi ont cédé la place, ces dernières années dans nos écoles, à des plats plus équilibrés et plus élaborés. Beaucoup d’établissements optent d’ailleurs désormais pour des repas bio.

Si le dîner chaud a évolué (son prix aussi !) avec pour objectif d’offrir des aliments plus sains à nos enfants, les cuisines scolaires sont-elles aussi plus propres désormais ? C’est ce que nous avons cherché à savoir auprès de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca).

(...)