Faits divers

Une société charcutière de Machelen empêche la reconnaissance des produits wallons au niveau européen

MACHELEN En remportant une manche devant le Conseil d’État, une firme flamande de charcuterie retarde la reconnaissance, par la Commission européenne, de l’Indication géographique protégée ou IGP (proche de l’Appellation d’origine contrôlée ou AOP) que la Région wallonne veut faire reconnaître au Saucisson d’Ardenne, au Collier d’Ardenne, à la Pipe d’Ardenne et au Petit Saucisson d’Ardenne.

Pour le Conseil d’État, il n’y a pas d’obstacle à ce que l’entreprise charcutière Guina dont le siège se trouve à Machelen, en Brabant flamand, demande l’annulation de l’arrêté du gouvernement wallon qui veut protéger le saucisson d’Ardenne.

La Région wallonne espérait convaincre le Conseil d’État de repousser le recours de l’entreprise Guina qui, basée en Flandre, ne pouvait qu’avoir des visées détestables sur les bons produits wallons. C’est raté. La Région wallonne a échoué.

Selon nos infos, le Conseil d’État vient de lui donner tort : oui, une firme de charcuterie flamande basée à Machelen peut demander l’annulation d’un arrêté de la Région wallonne visant à protéger des produits de terroir wallons aussi fameux que le saucisson, la pipe ou le collier d’Ardenne.

Déception de l’Association pour l’usage et la défense du saucisson d’Ardenne ou Audesa qui se bat depuis l’été 2008. La décision du Conseil d’État va tout retarder de plusieurs mois supplémentaires, et d’autant la procédure en cours devant la Commission européenne.

Ce que le Conseil d’État décide, c’est d’examiner les arguments développés par les avocats de l’entreprise flamande. Une deuxième firme du nord du pays, Ter Beke-Pluma, issue de la fusion d’entreprises de Waarschot et Wommelgem, a elle aussi voulu s’opposer à l’initiative du gouvernement wallon de protéger géographiquement la bonne charcuterie d’Ardenne.

Le débat sera chaud. C’est pas gagné pour le Saucisson d’Ardenne. La firme de Machelen conteste la procédure suivie par la Région wallonne : pour fixer les critères de qualité propres à la charcuterie dite d’Ardenne, la Région wallonne devait faire appel à une commission scientifique pour les produits agroalimentaires totalement indépendante.

Or, la firme de Machelen reproche à la Région wallonne d’avoir fixé des critères – de fumage, de texture, d’odeur, de taille de grain du haché, d’étiquetage et d’aspect visuel – en réalité prédéfinis par l’Association pour la défense du saucisson d’Ardenne, une ASBL dont l’indépendance est discutée.

Alors, le Saucisson d’Ardenne reconnu par l’Europe : ce n’est pas gagné, la discussion devant le Conseil d’État qui dure déjà depuis 2010, donc trois ans, prendra en tout cas encore du temps, par le fait de la firme flamande.



© La Dernière Heure 2013