Faits divers Les maisons font environ 25 mètres carrés et offrent tout le confort nécessaire

Commander une maison de vacances prête à l’emploi et installée dans le lieu de prédilection de l’acheteur en quelques heures, c’est le concept novateur de James Mennekens, ancien PDG de Center Parcs Europe. En trois jours, la maison est assemblée, transportée et installée à l’endroit souhaité. Prix de revient : environ 45.000 euros.

James Mennekens est le premier en Europe à mettre ce nouveau type de maisons de vacances sur le marché et le fait sous le nom de Nutchel. "L’ensemble du processus de la production à la livraison ne prend que trois jours. Une fois que votre résidence secondaire est arrivée, il faut encore deux heures pour qu’elle soit installée, meublée et tout. En raison de cette production et livraison rapide - et prix de revient peu élevé - ça devient très accessible : celui qui, par exemple, veut se lancer dans le tourisme, même si c’est juste un chalet Airbnb dans son jardin, peut le faire facilement. C’est une tendance qui a pris de l’ampleur ces dernières années. La demande est donc aussi élevée, affirme James Mennekens. Ce sont de charmantes maisons de vacances en bois d’environ 25 mètres carrés, avec de grandes fenêtres qui vous rapprochent de la nature, tout en offrant tout le confort : grands lits pour cinq personnes, cuisine, douche, toilettes et un salon avec un poêle à bois."

Le but de James Mennekens est simple : chaque Belge doit maintenant pouvoir commander et installer sa propre maison de vacances. Cela peut être une résidence secondaire dans les endroits les plus idylliques, en Belgique ou à l’étranger. "Bientôt, huit de ces nouvelles maisons de vacances belges seront installées dans le centre de Paris. Et les premières demandes venant de la Suède et du Royaume-Uni ont déjà été reçues", explique James Mennekens qui estime qu’il est probable que le Belge à l’étranger cherchera principalement un terrain constructible pour installer sa maison de vacances prête à l’emploi.

Le fait qu’un permis de construire soit requis doit être examiné au cas par cas. "De nombreux pays ont un nombre maximal de mètres carrés qui bénéficient d’une exemption et pour lesquels aucune application n’est requise. Notre cabane en rondins a une superficie maximale de 25 mètres carrés, de sorte que dans de nombreux pays cette dérogation peut être appliquée. En Belgique, il y a même une exemption jusqu’à 40 mètres carrés", conclut James Mennekens.