Faits divers

En avril dernier, à Chimay, une petite fille de 7 ans avait été retrouvée morte dans son lit, étouffée par ses reflux gastriques. Les analyses toxicologiques ont révélé qu'elle avait ingurgité de la méthadone. 

La mère, toxicomane notoire, a désormais été placée sous mandat d'arrêt. Le jeudi 12 avril, les secours étaient requis dans une habitation de Chimay pour une fillette de 7 ans retrouvée inanimée dans son lit. Il s'est avéré que celle-ci s'était étouffée dans son sommeil avec ses reflux gastriques.

Le foyer dans lequel elle vivait étant très précaire, le parquet a mis l'affaire à l'instruction afin de ne négliger aucune piste. Les parents, toxicomanes, ont été auditionnés dans la foulée, comme témoins. Des analyses toxicologiques ont également été commandées puisqu'à l'époque, on ignorait pourquoi l'enfant ne s'était pas réveillé à la suite de ses vomissements.

Les résultats de ces analyses ont démontré la présence de méthadone dans le sang de la victime. La mère de la fillette a donc été réentendue par la juge d'instruction qui l'a placée sous mandat d'arrêt.

Le parquet de Charleroi ne peut préciser à ce stade si cet empoisonnement était volontaire ou si l'enfant a avalé la méthadone par mégarde.

Le père est décédé quelques jours après sa fille, des suites d'une overdose.