Faits divers

Les barrières du passage à niveau de Bierghes fonctionnaient

BIERGHES Les trains ne circulaient plus, ce jeudi jusque vers 15 h 30, sur la ligne 94 (Bruxelles-Tournai) entre Hal et Enghien. En cause, un accident qui s'est produit vers 23 h 40 au passage à niveau de la rue Anne Croix, à Bierghes (Rebecq). Une petite Peugeot 106 a été percutée de plein fouet par le train qui se dirigeait vers Bruxelles. La conductrice seule à bord, policière à Bruxelles mais habitant dans la région, a été tuée sur le coup. Un suicide.

Un choc effroyable : le véhicule a été projeté à plusieurs dizaines de mètres et le train, malgré un freinage d'urgence, a mis près de 400 m pour s'arrêter. Personne n'a été blessé dans les wagons mais le convoi est resté immobilisé longtemps. La dizaine de voyageurs qui se trouvaient à bord a été emmenée à destination en taxi. Vu les dégâts aux infrastructures, la circulation n'a été rétablie que sur une voie.

D'après Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire belge, les barrières du passage à niveau étaient bien fermées lors du crash et la sonnerie avait retenti. En 2007, 55 accidents se sont produits sur des passages à niveau et ils ont entraîné 12 décès. "Nous menons une politique pour réduire ces chiffres , affirme Aurélie Traube, la porte-parole d'Infrabel. Hors cas de suicide, les accidents sont dus principalement à des imprudences. Les gens ne se rendent pas compte des risques qu'ils prennent quand ils essaient de passer alors que le feu d'un passage à niveau est au rouge..."

Environ 15 millions d'€ par an sont consacrés pour la suppression des passages à niveau, et 37 ont disparu en 2 ans. Quand la construction d'un tunnel ou d'un pont n'est pas possible, des équipements sont ajoutés, par exemple en plaçant des barrières qui barrent les deux voies de circulation.



© La Dernière Heure 2008