Faits divers La victime aurait été tuée par une vingtaine de coups de couteau portés par un client mécontent.

Les véhicules de police étaient présents massivement ce mercredi soir dans une petite rue de la commune d’Etterbeek. Une situation qui tranche avec le décor habituellement calme du quartier. Et pour cause, le corps d’une jeune femme a été découvert sans vie dans l’habitation située au numéro 43 de la rue des Platanes à Etterbeek.

La victime a été retrouvée morte ce mercredi soir vers 20 h 35, selon les informations communiquées par le parquet de Bruxelles. La dame en question était une prostituée âgée de 21 ans et d’origine bulgare.

La jeune femme assassinée ne semblait pas être connue du voisinage, selon les riverains. "Je ne sais pas qui elle est. C’est d’ailleurs le cas des gens qui vivent dans cet immeuble. J’ai juste vu la police", raconte un voisin habitant en face du numéro 43.

Les habitués du quartier n’étaient d’ailleurs pas au courant des faits graves qui s’étaient déroulés dans l’habitation située au coin de la rue, comme l’explique un commerçant : "J’ai bien vu la police en nombre mercredi soir quand je suis parti. Cela dit, je ne partais pas dans cette direction-là. Je ne me suis pas plus inquiété. C’est horrible comme nouvelle. On ne peut pas imaginer cela."

Le parquet de Bruxelles a requis dans la soirée de mercredi un médecin légiste et le laboratoire de la police fédérale afin d’effectuer les premières constatations sur les lieux des faits. Le procureur du Roi a également saisi, dans la foulée, un juge d’instruction du chef d’assassinat. Ils sont descendus ensemble dans l’habitation de la rue des Platanes.

Deux suspects ont été interpellés. Il s’agit de deux hommes dont l’un est né en 1994 et l’autre en 1996. "Aucun autre commentaire ne sera effectué à l’heure actuelle afin de ne pas porter préjudice à l’enquête", expliquait le parquet de Bruxelles dans un communiqué. Il s’agirait d’un client mécontent revenu voir la victime le lendemain. Il lui aurait porté une vingtaine de coups de couteau.

Le client et un autre homme étaient hier en fin d’après-midi en audition chez la juge d’instruction Anne Gruwez.