Faits divers

Petia savait avant de venir à Bruxelles, il y a dix ans, qu’elle se prostituerait. "J’avais une amie qui travaillait à Bruxelles. C’est elle qui m’a donné l’idée. À Sofia, je gagnais 300 euros."

"Je sais que j’aurai plus tard une autre vie. Je me dis chaque année que c’est la dernière, mais voilà, il y a la question de l’argent, et je remets cela à plus tard."

(....)