Faits divers

Assises de Bruxelles : son fils témoigne

BRUXELLES La cour et le jury d'assises de Bruxelles-Capitale ont notamment entendu vendredi la déposition du fils de la victime, au procès de Khalid Halui, 23 ans, de Bilal Bouquersa, 21 ans, de Ridouan Hmidou Lamarti, 20 ans, et de Mohamed El Hakkouni, 22 ans.

Les quatre accusés répondent d'un vol avec violences avec la circonstance que la victime a perdu l'usage d'un organe, des faits commis la nuit du 2 au 3 janvier 2006, sur la personne de Willy Roobaert, 52 ans.

Michel Roobaert, 20 ans, entendu à la barre pour parler de son père, a salué "sa volonté implacable, son courage inimaginable et son humanité profonde". Il a insisté sur le fait que Willy Roobaert ne nourrissait aucune haine vis-à-vis des accusés, que leur origine étrangère lui était indifférente et surtout qu'il espérait qu'ils n'allaient pas être condamnés à une peine trop sévère.

Le témoin a précisé que lui-même souhaitait également une peine raisonnable pour les agresseurs de son père. Pour le reste, le jeune homme a rappelé les énormes difficultés rencontrées par son père pour s'adapter à sa nouvelle vie, la perte quasi complète de son indépendance, abandonnant dans un premier temps toutes ses occupations habituelles et condamné à faire face à des situations qui lui étaient inconnues.

Plusieurs membres de la famille du quatrième accusé, Mohamed El Hakkouni, ont, par ailleurs, dressé un portrait très favorable de lui. Il a été un très bon élève puisqu'il a réussi ses humanités scientifiques à l'âge de 18 ans et qu'il avait entamé des études de comptabilité quand il a été arrêté. La soeur d'El Hakkouni a indiqué que son frère a commencé à indemniser la victime avec l'argent qu'il gagne en travaillant à la prison.



© La Dernière Heure 2008