Faits divers

Le zoophile a été condamné à un an de prison avec sursis et un suivi

MALINES Il y a deux ans, Gaia dénonçait auprès de la justice les agissements d'un pervers qui abusait de poneys. Lors de perquisitions au domicile de L.C., 55 ans, qui n'était autre que le président de l'association belge des chevaux miniatures, les policiers ont découvert du matériel particulièrement compromettant.

Le quinquagénaire organisait et filmait des parties fines avec des poneys. Via des chats sur Internet, il proposait aux gens de participer en tant qu'observateur ou acteur à ces ébats d'un genre particulier. C'est comme cela qu'un membre de Gaia a pris connaissance de l'existence de ces partouzes d'un genre un peu particulier. L'homme détenait également du matériel de pédopornographie.

Le parquet de Malines l'a poursuivi et le zoophile vient d'être condamné à une peine d'un an avec sursis assortie d'une obligation de suivi comme auteur de violences sexuelles. Une condamnation symbolique qui a le mérite d'adresser un signal fort aux pervers : la zoophilie ne reste plus impunie.



© La Dernière Heure 2007