Faits divers Parmi ces combattants de Daech, 121 seraient de retour après un séjour en Syrie.

Candidats au djihad, terroristes sur place en Syrie, djihadistes de retour en Belgique ou ayant tenté de rejoindre une zone de combat, ou encore présumés en route, toutes ces personnes figurent désormais dans la liste des Foreign terrorist fighters. La banque de données commune dite des FTF, créée à l’initiative du ministre de l’Intérieur Jan Jambon à l’été 2015 et visant à fournir une analyse personnalisée de la menace constituée par chacun de ces adeptes de l’État islamique.

Actuellement, cette banque de données FTF compte 629 djihadistes. C’est ce que dévoile le ministre de l’Intérieur en réponse à une question parlement posée par une députée flamande, et dont nous avons pu obtenir copie. Des chiffres extraits pas plus tard que mercredi dernier de cette base confidentielle alimentée essentiellement par les services de police et de renseignement.

Parmi ces 629 combattants FTF comme on les surnomme, Jan Jambon précise que 276 d’entre eux se trouveraient en Syrie. Leur présence sur place est du moins présumée par les autoritées.

Toujours selon les chiffres communiqués par le ministre de l’Intérieur, 121 de ces combattants sont de retour en Belgique après avoir séjourné en Syrie. "44 returnees se trouvent actuellement en prison", précise le ministre de la N-VA ajoutant que ce chiffre peut fluctuer en fonction des enquêtes et des jugements, bien entendu.

En Belgique toujours, on compte également parmi ces 629 FT, 82 membres de l’État islamique qui auraient tenté de rejoindre les zones de combat et 149 candidats potentiels au djihad.

Ajoutons que cette banque de données reprend également le nombre de candidats en route vers la Syrie. Un seul Belge y est comptabilisé, contre 15 en septembre 2015.

L’ensemble de ces Foreign terrorist fighters est également répertorié selon son origine géographique en Belgique, comme vous pourrez le découvrir en détail dans l’infographie publiée ci-contre.

Sans surprise, c’est la région de Bruxelles-Capitale Ixelles qui compte le plus de ces combattants de l’État islamique, tant en Syrie que de retour en Belgique.

Pour ce qui est de la Wallonie, vous le verrez ci-dessous, Verviers et Liège arrivent en tête des villes enregistrant le plus de djihadistes.

© DH