Faits divers

Ces dernières semaines, les agressions envers le personnel de la SNCB ont été nombreuses, dont une agression et une tentative de viol sur une accompagnatrice le 16 septembre dernier, pour laquelle une enquête a été ouverte. En raison de la multiplication des actes de violence sur le rail, une action baptisée #StopAgressionsSNCB avait même été lancée par un collectif d’agents de la SNCB, et soutenue par les associations de voyageurs Navetteurs.be et TreinTramBus ainsi que les organisations Test-Achats et InterEnvironnement.

Les agressions physiques et verbales envers le personnel de la SNCB ont déjà donné lieu à 1.229 jours d’arrêt maladie pour le premier semestre 2018, d’après un document interne et confidentiel auquel La DH a pu avoir accès. Les conclusions sont claires: (...)