Faits divers

Un protocole d'accord est prévu cette année pour que les commerçants puissent infliger des amendes administratives contre des voleurs à l'étalage, indique le cabinet du ministre fédéral des Classes moyennes Denis Ducarme. Selon le SNI, le nombre de vols dans les magasins a baissé en 2017, mais les butins sont plus importants. Le secteur discute depuis un moment avec le gouvernement fédéral pour l'instauration d'un système d'amende. Selon les commerçants, ce système est nécessaire car les vols à l'étalage ne sont plus une priorité des parquets.

Les discussions reprendront en septembre entre les cabinets des ministres des Classes moyennes, de l'Intérieur, de la Justice et des organisations du secteur, précise le cabinet de Denis Ducarme. "L'objectif est d'arriver à un protocole d'accord d'ici la fin de l'année", précise la porte-parole. "Le ministre veut lutter contre l'impunité grâce à ces amendes".

Les vols dans les magasins représentent une perte globale de 1 à 2% du chiffre d'affaires du secteur.

Un système d'amendes existe aux Pays-Bas. Un commerçant peut infliger une amende de 181 euros.

Selon le SNI et sur base de chiffres de l'ASBL Prévention et Sécurité, le nombre de vols à l'étalage enregistrés en 2017 (39.366 articles volés) a diminué de 13% par rapport à 2016 (45.456 articles volés) mais la valeur totale des produits volés n'a diminué dans le même temps que de 4%.