Faits divers D’autres perquisitions ont eu lieu dans des habitations pour ce dossier géré par la police judiciaire fédérale d’Anvers

Un important déploiement policier a été mis en place ce samedi vers 13 h 30 dans le quartier très calme de Stockel à Woluwe-Saint-Pierre. Une opération de police d’envergure qui concernait un véhicule stationné dans la longue avenue de l’Hinnisdael à hauteur d’un concessionnaire de voitures.

Un large périmètre de sécurité a été établi dans cette zone située à proximité du Ring de Bruxelles. Les démineurs ont été mobilisés sur les lieux pour examiner le véhicule suspect. Mais la voiture passée au peigne fin n’était pas piégée et son explosion n’était pas à redouter. Les démineurs étaient uniquement présents sur place conformément à la procédure dans le cadre d’une enquête de terrorisme. La circulation a été évidemment interrompue sur la zone délimitée. La police a demandé aux riverains de rester confinés chez eux. "On n’a rien vu du tout. La police m’a demandé de bien rester à l’intérieur. On a suivi les consignes jusqu’à la fin", explique une riveraine qui confirme avoir entendu une détonation. "J’étais au téléphone avec une amie au moment du boum . Elle a entendu le bruit impressionnant depuis son téléphone."

Un récit confirmé par le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre Benoît Cerexhe (CDH), qui explique qu’une première et petite détonation a eu lieu venant d’un robot de déminage. Une seconde détonation, plus grosse, s’est produite vers 17 h 30. Cette dernière était d’ailleurs prévue, selon l’édile. Benoît Cerexhe était d’ailleurs sur place pour s’assurer du bon déroulement des opérations. "On espère que ce dispositif sera levé le plus rapidement possible mais on ne joue pas avec la sécurité. Donc, tant que la police n’a pas l’assurance que tout danger est écarté, on maintiendra le dispositif", expliquait le maïeur. Le dispositif a été levé peu avant 21 heures.

Les informations concernant l’enquête restent pour le moment sommaires. Ce qui est sûr, c’est que cette opération s’inscrite dans le cadre d’une enquête du parquet fédéral. Elle a été ordonnée pour les besoins d’un dossier en terrorisme. D’autres perquisitions ont aussi été menées à différentes adresses. Il s’agit d’un dossier de la police judiciaire fédérale d’Anvers, selon nos informations.

La zone de police locale Montgomery (Etterbeek, Woluwe-Saint-Lambert, Woluwe-Saint-Pierre) n’a pas souhaité faire de commentaire sur cette opération. Le parquet fédéral a également indiqué qu’aucune information ne sera communiquée avant ce lundi au sujet de ce dossier.

Richard De Wulf