Monde

Les forces de sécurité irakiennes ont tué 279 "terroristes" au cours des dernières 24 heures, alors qu'elles se préparent à lancer une contre-offensive pour stopper l'avancée fulgurante des jihadistes, a annoncé dimanche un responsable de sécurité. Les forces de Bagdad ont "repris l'initiative" a par ailleurs assuré le porte-parole chargé de la sécurité auprès du Premier ministre Nouri al-Maliki, le lieutenant-général Qassem Atta, lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision.

Les forces de sécurité irakiennes donnent régulièrement des bilans d'insurgés tués particulièrement élevés, impossibles à vérifier de manière indépendante, et sont enclines à minimiser les pertes dans leurs propres rangs.

Des jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont lancé la semaine passée une vaste offensive en Irak, avec le soutien de partisans du régime déchu de Saddam Hussein.

En l'espace de trois jours -mardi, mercredi et jeudi-, ils ont pris la deuxième ville d'Irak, Mossoul, sa province Ninive (nord), Tikrit et d'autres régions de la province de Salaheddine, ainsi que des secteurs des provinces de Diyala (est) et de Kirkouk (nord).

Les forces de sécurité, soutenues par des combattants de tribus, semblent néanmoins commencer à relever la tête. Elles ont ainsi repris samedi Ishaqi et Mouatassam, dans la province de Salaheddine, non loin de Bagdad.