Accusés d'avoir été financé par la Libye, Sarkozy dément fermement

Publié le - Mis à jour le

Monde

Le président français a qualifié d'"infamie" et de "fadaises" les accusations de l'ex-premier ministre libyen qui affirme que le régime de Kadhafi a financé sa campagne de 2007

TRIPOLI "Hier le CNT, le gouvernement libyen, a indiqué que c'était un faux, le traducteur de M. Kadhafi a expliqué que c'était un faux, le destinataire du fameux virement à indiqué que c'était un faux, le réceptionnaire du fameux ordre a indiqué que c'était un faux", a énuméré le président candidat UMP sur Canal +.

"L'ancien Premier ministre de Kadhafi, dont j'ai contribué à organiser le départ, peut dire ce qu'il veut, tout le monde sait que c'est un faux", a-t-il poursuivi.

"Regardez-moi, a-t-il ironisé, je dis à M. Kadhafi : faites moi un petit virement, cinquante millions". "En 2012, vous imaginez la discrétion d'un virement de 50 millions d'euros ? Mais qui croit à de pareilles fadaises ? C'est une infamie, c'est grotesque", a poursuivi Nicolas Sarkozy.
"Vous pensez que ça se fait comme ça ? Et qu'en remerciement de M. Kadhafi, je décide qu'on envahit la Libye ?", a-t-il encore interrogé.

Un ancien homme fort du régime libyen accuse

"Mouammar Kadhafi, son régime et les responsables qui travaillaient avec lui ont financé la campagne électorale de Sarkozy en 2007", a déclaré à la presse Me Bechir Essid, l'avocat de M. al-Baghdadi al-Mahmoudi, l'ancien homme fort du régime Kadhafi (actuellement enfermé en Tunisie). Behir Essid avance un montant de quelque 50 millions d'euros.

Selon cet avocat, l'ex-Premier ministre libyen a affirmé que "le marché a été conclu par Moussa Koussa (nldr: ex-chef des services de renseignements extérieurs) sur instruction de Kadhafi et assuré que des documents attestant de la transaction existent".

Le site d'information français Mediapart a publié samedi un document attribué à un ex-dignitaire libyen affirmant que Tripoli avait accepté de financer pour "50 millions d'euros" la précédente campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

Lundi, M. Sarkozy a annoncé qu'il portait plainte contre Mediapart pour la publication de cette note qu'il a qualifiée de "faux". Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "faux et usage de faux" et "publication de fausses nouvelles".


© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner