Monde

Le compagnon de la mère de Fiona, Berkane Makhlouf, est arrivé vendredi matin au TGI de Clermont-Ferrand où il doit être entendu par les juges, son avocat, Me Mohamed Khanifar expliquant à la presse que son client se trouve désormais "dans un désir de transparence".

Placé en détention provisoire et mis en examen le 26 septembre dernier pour "coups mortels aggravés", qui auraient entraîné en mai le décès de la fillette de 5 ans, Berkane Makhlouf, est arrivé à 8H30 jeudi au TGI de Clermont dans une kangoo blanche, pour être entendu par les juges en charge du dossier, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

S'il reconnaît que Fiona a reçu des coups dans les jours précédant sa mort, il a toujours nié farouchement en être l'auteur. Selon lui, l'enfant se serait étouffée dans son vomi.

"J'ai vu mon client hier, il a pris connaissance des déclarations de Cécile (la mère de Fiona qui a participé à de nouvelles fouilles jeudi, en vain, ndlr), je pense qu'on peut s'attendre aujourd'hui à un positionnement différent, plus en rapport avec ce qui s'est passé", a déclaré à la presse Me Khanifar, avant de rejoindre son client au tribunal.

"Les déclaration de Cécile nous éloignent de la vérité, il veut donc recentrer les choses. Il ne sera plus dans un souci de protection absolue de Cécile", a encore avancé Me Khanifar.

Toxicomane notoire, Berkane Makhlouf, 32 ans, a déjà été condamné pour violences et usage de stupéfiants. Il est le père du fils nouveau-né de Cécile Bourgeon, alors que Fiona et sa soeur Eva, 3 ans, sont nées de sa précédente union avec Nicolas Chafoulais, partie civile au dossier.