Monde

Le corps de la petite Maëlys a été retrouvé, a annoncé le procureur de la République de Grenoble.

Jean-Yves Coquillat a indiqué que la Maëlys est décédée. Ce sont les chiens qui ont retrouvé un crâne d'enfant, qui s'est avéré être celui de la petite fille disparue fin août 2017.

Après avoir enlevé le corps, qu'il a déposé chez lui, Nordahl Lelandais est revenu au mariage pour finalement aller déposer le corps dans la forêt dans le Massif de la Chartreuse. Il a donné des explications précises aux enquêteurs pour indiquer le lieu où il avait déposé le corps la nuit du mariage. "Les constations ont été extrêmement difficiles", selon le procureur.

Ce dernier a demandé à ce que les parents ne soient pas dérangés.

Nordahl Lelandais ne s'explique pas sur cette mort "involontaire". Le principal suspect a ainsi refusé de s'expliquer sur les circonstances de la mort de Maëlys, dont une goutte de sang avait été retrouvée dans le coffre de la voiture de M. Lelandais.

L'avocat de M. Lelandais: "Mon rôle est d'accompagner mon client"

L'avocat de Nordahl Lelandais, Maître Alain Jakubowicz s'est ensuite exprimé devant les médias. 

"On a vécu une journée éprouvante. Des éléments nouveaux sont survenus et le dossier n'est plus le même. Le rôle d'un avocat est aussi d'accompagner son client. Nordahl Lelandais était totalement anéanti, en pleurs ce matin. Ce n'est pas toujours facile de dire la vérité, mais c'est toujours libérateur. Il a effectivement indiqué que la mort de Maëlys était une mort accidentelle. Lelandais sera entendu prochainement sur les circonstances de cette mort. Je suis fier d'assister un homme qui a été traîné dans la boue, que l'on qualifie de "serial-killer". Nordahl Lelandais est un homme qui fait partie de notre communauté des humains et c'est le rôle d'un avocat d'être à ses côtés."

La petite Maëlys, 9 ans, a disparu dans la nuit du 26 au 27 août lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin.

Le principal suspect a demandé à être entendu

Nordahl Lelandais, ex-militaire de 34 ans soupçonné d'être impliqué dans la disparition de la petite Maëlys, survenue fin août dans le sud-est de la France, a été entendu, à sa demande, par les juges d'instruction mercredi matin

Après avoir nié les faits pendant des mois, il se montre, selon les médias de l'Hexagone, coopératif avec la police. D'après Le Parisien, le suspect aurait indiqué à celle-ci l'endroit où il a déposé le corps de la victime. Selon France Info, Lelandais aurait changé d'attitude après avoir été confronté à l'existence de traces de sang retrouvées dans sa voiture. L'homme a quitté sa cellule de la prison de Saint-Quentin-Fallavier peu avant 08h00 mercredi en direction du palais de justice de Grenoble, où il a été entendu par deux juges d'instruction.

Après cette audition, le convoi est sorti du palais de justice pour se rendre au domicile de la famille Lelandais à Domessin, où les enquêteurs et le magistrat ainsi que le suspect se sont arrêtés une trentaine de minutes. La douzaine de véhicules a ensuite continué sa route vers les gorges de Chailles, en Savoie.

La commune de Saint Franc, où avaient toujours lieu les fouilles vers 15h, se situe à une vingtaine de minutes de route du lieu de la disparition de la fillette.

Une conférence de presse du procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, doit se tenir dans l'après-midi, a annoncé la gendarmerie, citée par l'AFP.

La petite Maëlys, 9 ans, a disparu dans la nuit du 26 au 27 août lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin.


Une trace du sang de la fillette découverte

Une trace du sang de la petite Maëlys a été retrouvée dans le coffre de la voiture de Nordahl Lelandais, unique suspect dans ce dossier, a indiqué mercredi à l'AFP une source proche du dossier.

"Ce sang appartient à Maëlys", a indiqué cette source alors que Nordahl Lelandais a été entendu en matinée par les magistrats et conduit pour la première fois sur les lieux où pourrait se trouver le corps de la fillette disparue fin août.