Monde

Les options de vente sur actions ("put options"), comme celles achetées par le suspect de l'attaque de Dortmund, permettent à un investisseur de parier à la baisse sur le cours d'une action, en l'occurrence celle du Borussia Dortmund. 

Seule certitude à ce stade, le suspect en Allemagne avait acquis le 11 avril, jour de l'attaque contre le bus du club de foot allemand, des options portant sur 15.000 actions du club en pariant sur leur baisse avec une date-limite fixée au 17 juin.

Ces "put options" sont des titres financiers courants, qui sont cotés sur le marché, et se négocient entre l'acheteur et le vendeur à travers le versement d'une prime.

Si le cours de l'action sur laquelle pèse l'option baisse en Bourse, la valeur de l'option de vente augmente aussitôt. Car le prix de vente de ladite action a été fixé à l'avance dans l'option et il devient donc intéressant pour celui qui la possède de la revendre à un autre investisseur pour dégager une plus-value.

Et, ce, alors qu'il n'est pas nécessaire de détenir l'action en question au moment de l'achat de l'option.

Autrement dit, le suspect pouvait spéculer à la baisse sur le cours du club allemand en Bourse, sans jamais avoir à acheter d'action du club de football.

"Avec une option, il n'y a pas de position réelle dans le marché. Si vous achetez un +put+ et que le cours de l'action ne baisse pas, tout ce que vous perdez est la prime", a expliqué à l'AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

Autres solutions possibles en cas de détention d'une option de vente: posséder les titres dès le départ et les vendre à l'échéance de l'option si c'est rentable, ou bien acheter l'option, attendre que le cours baisse puis acheter les titres et les fournir à l'échéance de l'option.

En pariant sur une baisse du cours grâce à son attaque, il pouvait donc voir la valeur de ses options grimper et espérer récolter une plus-value. Selon la presse allemande, les gains potentiels auraient pu atteindre 3,9 millions d'euros.

Il existe également des options d'achat ("call-option") grâce auxquelles un investisseur s'assure le droit d'acheter une action à un prix convenu à l'avance.

Dans ce cas, il parie donc sur une hausse du cours et a tout intérêt à exercer son option si celui-ci dépasse le prix déterminé au préalable (l'investisseur "A" est intéressé par une action qui vaut 10 euros et juge qu'elle va voir son prix augmenter. Il achète donc une option fixant le prix de l'action à 10 euros, verse une prime, et exerce son droit à l'achat quand le cours monte, achetant ainsi pour 10 euros une action qui vaut plus sur le marché. Si en revanche le prix de l'action descend en dessous de 10 euros, "A" n'exerce pas son option et n'a dépensé que le montant de la prime).