Monde

La chancelière allemande Angela Merkel a proposé à ses partenaires de coalition une batterie de mesures pour renforcer le contrôle des flux migratoires, selon un document qu'elle leur a adressé samedi à la veille de réunions cruciales pour la survie de son gouvernement. Très affaiblie par une fronde de son aile droite bavaroise, la dirigeante conservatrice souhaite notamment que les migrants arrivant en Allemagne mais déjà enregistrés dans un autre pays de l'Union européenne soient placés dans des centres d'accueil spéciaux et aux conditions très restrictives, selon un texte de huit pages transmis au Parti social-démocrate (SPD) et aux conservateurs bavarois et dont l'AFP a obtenu copie.

"Dans ces centres d'accueil spéciaux, il y aura une obligation de résidence (...) comportant si nécessaire des sanctions", selon le document. Le but apparaît de statuer aussi rapidement que possible sur les dossiers.

Plus généralement, Angela Merkel insiste sur le fait que "nous voulons continuer à réduire le nombre de migrants arrivant en Allemagne" bien que "leur nombre ait baissé de 20% sur les cinq premiers mois de 2018 par rapport à la même période de 2017".

Cette proposition concernant les centres d'accueil spéciaux apparaît comme une main tendue aux conservateurs bavarois, en particulier à son ministre de l'Intérieur Horst Seehofer qui lui a lancé un ultimatum pour trouver une solution européenne aux flux migratoires faute de quoi il ordonnera le refoulement aux frontières des migrants déjà enregistrés dans un autre pays européen.