Monde

M. Verhofsatdt plaide aussi pour le développement d'une nouvelle politique européenne au sud de la Méditerranée


BRUXELLES "Il est tout à fait anormal, particulièrement au vu des circonstances actuelles, que la Libye, tout comme le Bahreïn d'ailleurs, demeure membre du Conseil des droits de l'homme de l'ONU", a indiqué le chef du groupe libéral au Parlement européen, Guy Verhofstadt, dans un communiqué diffusé mardi.

"L'Union européenne devrait prendre l'initiative d'exiger leur retrait provisoire tant que les régimes de ces pays continuent de réprimer les appels pacifiques pour la liberté et la démocratie", selon M. Verhofstadt, qui appelle la Haute représentante de l'Union européenne Catherine Ashton à le faire lorsqu'elle s'adressera au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies la semaine prochaine.

M. Verhofsatdt plaide aussi pour le développement d'une nouvelle politique européenne au sud de la Méditerranée. "L'Union européenne doit maintenant se préparer à une nouvelle ère en Afrique du Nord car il est clair que l'ancien pouvoir est balayé tout comme les régimes communistes d'Europe de l'Est l'ont été il y a 20 ans", souligne-t-il dit.

"Notre stratégie de voisinage pour la région méditerranéenne doit d'urgence être entièrement remodelée afin de tenir compte des nouveaux éléments sur place et nos niveaux d'aide doivent être mis à jour à la lumière de la nécessité de soutenir et d'encourager les premiers germes d'une véritable expression démocratique dans la région", selon lui.

© La Dernière Heure 2011