Monde Le meurtrier de deux touristes allemandes sur une plage d’Egypte avoue soutenir l’idéologie djihadiste.

La police égyptienne interrogeait samedi l’auteur de l’attaque qui a coûté la vie à deux Allemandes dans une station balnéaire au bord de la mer Rouge, un drame qui menace de porter un nouveau coup à l’industrie touristique.

Quatre touristes ont également été blessés dans cette attaque survenue vendredi sur une plage de Hourghada (est).

Les mesures de sécurité ont depuis été renforcées avec des patrouilles sillonnant les rues de la station balnéaire et des membres de la sécurité postés devant des hôtels.

Cette attaque, la première contre des touristes depuis janvier 2016, est un nouveau coup dur pour le tourisme en Egypte, où les forces de l’ordre, les touristes et la minorité chrétienne ont été ces dernières années la cible d’attentats meurtriers menés par des groupes extrémistes dont l’organisation Etat islamique (EI).

Selon des sources judiciaire et sécuritaire, l’assaillant - arrêté juste après l’attaque - a "avoué avoir épousé les idées jihadistes" lors de son interrogatoire par le parquet et la sécurité nationale.

Une source de sécurité a affirmé qu’il était âgé de 28 ans.

"J’étais assis dans mon échoppe quand nous avons entendu les gens crier", a raconté Rafic Rushdi, propriétaire d’un magasin dans un hôtel voisin de celui visé par l’attaque. "Nous sommes sortis en courant et on nous a dit que quelqu’un avait nagé vers l’hôtel à côté et qu’il visait des étrangers." "Il a tué deux femmes puis a couru vers notre hôtel. Il criait qu’il ne visait pas les Égyptiens lorsque des Égyptiens sont intervenus pour l’arrêter".

Cette station balnéaire de l’est de l’Egypte est très prisée des vacanciers européens, et la sécurité dans les sites touristiques avait été renforcée à la suite d’attaques ces dernières années.

Depuis la destitution en 2013 par l’armée du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats contre les militaires et les policiers, principalement dans la péninsule du Sinaï.

V endredi, cinq policiers égyptiens ont été tués par balles au sud du Caire par trois hommes qui ont réussi à s’enfuir.

Et samedi encore, un Égyptien a été arrêté après avoir blessé à l’arme blanche un garde de sécurité devant une église de la ville d’Alexandrie, dans le nord de l’Egypte.