Monde

"Abou Ahmed me disait que je devrais me suicider en France. Il me racontait que la vie actuelle ne ressemble à rien. Il me disait qu’une vie paisible m’attend au paradis si je mets fin à ma vie."

On peut déduire de retranscriptions d’auditions que quatre commandos et non trois auraient dû frapper Paris. Deux hommes ont été arrêtés avant de commettre l’irréparable. Leurs auditions, sur lesquelles "La Libre" a jeté un œil, révèlent le rôle joué par un certain "Abou Ahmed", qui pourrait être le Belge Oussama Atar.

Découvrez le récit!