Monde

"C'est simple, je ne suis allée au lit qu'avec lui"

ROME La starlette allemande Sabina Began affirme être enceinte de l'ex-chef de gouvernement italien Silvio Berlusconi dont elle annonce aussi le retour imminent en politique, dans une interview vendredi au journal Il Fatto Quotidiano.

Interrogée à propos de ses déclarations début août laissant entendre que le père de son enfant était Berlusconi, l'actrice de 38 ans qui a joué surtout dans des téléfilms confirme au Fatto: "c'est simple, je ne suis allée au lit qu'avec lui".

Dans l'entretien, Sabina Began, connue en Italie depuis le scandale de fêtes osées organisées en 2008 et 2009 en Sardaigne et dans la résidence romaine du Cavaliere où elle était surnommée la "Reine mère", refuse de dire quels commentaires auraient fait le Cavaliere en apprenant la nouvelle. "Je ne veux pas parler de ça, pour le moment", déclare celle qui a les initiales de Berlusconi tatouées sur une cheville.

L'ancien président du Conseil est actuellement "très déprimé", a déclaré la starlette, en confirmant des déclarations jeudi au Fatto Quotidiano de Vittorio Feltri, un dirigeant du Giornale, propriété de la famille Berlusconi, parlant d'un Berlusconi "super déprimé".

Mais "pour lui la politique c'est un moyen de recharger ses batteries", a souligné l'actrice d'origine bosnienne dont le vrai nom est Beganovic, en annonçant le prochain retour au premier plan du Cavaliere.

"Quand tu as un certain âge - Berlusconi aura 76 ans fin septembre - et que tu as fait autant de choses importantes, cela fait mal d'être déshonoré dans le monde entier, je pense que c'est pour ça qu'il veut revenir sur scène", a expliqué "la Began".

"S'il veut se réhabiliter, il faut qu'il le fasse maintenant... Il a envie de faire les choses différemment, de laisser de la place aux jeunes", a-t-elle dit.

Selon plusieurs articles de journaux parus vendredi, M. Berlusconi, qui a passé l'été à maigrir et faire du jogging, se prépare à annoncer sa candidature pour mener son parti aux élections législatives prévues au printemps 2013.

Dans l'entretien, Sabina Began a critiqué vertement les jeunes femmes au coeur du Rubygate pour lequel M. Berlusconi est jugé depuis avril 2011 à Milan pour incitation à la prostitution de mineure, en affirmant que "c'est à cause de ces sales bêtes, de ces diables à corne qu'il est au 36e dessous".

Selon elle, toutefois, M. Berlusconi lui a "juré qu'il a arrêté" d'organiser des soirées avec des jeunes filles. "Il dit qu'il a fait le ménage, je ne sais pas, je ne comprends pas pourquoi il couchait avec ces filles-là (..) Je lui ai dit d'arrêter de chercher dans le vide", a continué Mme Began.

© La Dernière Heure 2012