Berlusconi menace de faire tomber le gouvernement italien

belga Publié le - Mis à jour le

Monde

Le président du groupe PDL (Peuple de la Liberté) au Sénat, le parti de Silvio Berlusconi, a menacé jeudi de faire tomber la coalition gouvernementale en cas de condamnation de l'ancien président du Conseil. La Cour de cassation statuera le 30 juillet sur la peine de quatre ans de prison et de cinq ans d'interdiction d'exercice de toute fonction publique infligée à Silvio Berlusconi pour fraude fiscale. "Si Berlusconi est condamné à l'interdiction d'exercer toute fonction publique, ce serait difficile qu'un PDL privé de son leader puisse poursuivre l'expérience du gouvernement Letta", a déclaré Renato Schifani, président du groupe PDL au Sénat, à la télévision publique Rai. Le départ du PDL, au pouvoir avec le Parti démocrate (PD) et une coalition de petits partis centristes, ferait donc chuter la majorité gouvernementale du président du Conseil Enrico Letta (PD).

Les parlementaires du PDL sont en fait furieux de l'accélération du calendrier judiciaire. Les juges souhaitent ainsi éviter l'annulation des charges, à cause du délai de prescription.

Mercredi, plusieurs partisans de Silvio Berlusconi avaient déjà menacé de faire tomber le gouvernement Letta si les activités du parlement n'étaient pas suspendues pendant trois jours. Les travaux parlementaires avaient finalement été interrompus pendant plusieurs heures, attisant les protestations des groupes de l'opposition, notamment du Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo.

Le président du Conseil Enrico Letta a évité de commenter les ennuis judiciaires de Silvio Berlusconi. Mais l'Italie est désormais menacée par "un tsunami politique", selon le "Corriere della Sera". 

Publicité clickBoxBanner