Monde

Le parquet espagnol demandera au juge en charge de l'enquête sur la tentative de sécession en Catalogne d'émettre un nouveau mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont s'il se rend lundi au Danemark comme il l'a annoncé.

Si le dirigeant séparatiste actuellement en Belgique se rend au Danemark, "le parquet agira immédiatement pour demander au juge d'instruction de la Cour suprême d'activer le mandat européen d'arrêt (...) afin de demander à l'autorité judiciaire danoise l'arrestation de l'inculpé", a annoncé le parquet général dimanche dans un communiqué.

Selon son groupe parlementaire "Ensemble pour la Catalogne" (centre-droit), M. Puigdemont doit participer lundi à un débat à l'Université de Copenhague intitulé "La Catalogne et l'Europe à la croisée des chemins de la démocratie?".

Cette conférence aura lieu en pleines négociations sur le choix du président de la Catalogne, à l'issue des élections du 21 décembre dans la région où les indépendantistes ont retrouvé une majorité absolue en sièges au parlement.

Lundi, le président du parlement catalan doit d'ailleurs annoncer quel candidat il propose aux élus pour diriger la région, en vue d'un débat suivi d'un vote à la fin du mois.

M. Puigdemont est le principal candidat mais veut être investi à distance, pour éviter d'être arrêté dès qu'il aura foulé le sol espagnol. Le gouvernement espagnol a averti qu'il s'opposerait à ce qu'il soit élu président en absence.