Charles Taylor coupable: cris de joie à Freetown

Publié le - Mis à jour le

Monde

L'ex-président libérien Charles Taylor est coupable de crimes de guerre et crimes contre l'humanité pendant la guerre civile en Sierra Leone

FREETOWN Des cris de joie ont accueilli jeudi à Freetown le verdict de culpabilité de l'ex-président libérien Charles Taylor pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité pendant la guerre civile en Sierra Leone (1991-2001), a constaté une journaliste de l'AFP.

Dans la salle bondée du Tribunal spécial de Freetown, l'annonce du verdict, retransmis en direct depuis La Haye, a été accueilli par une explosion de joie, mêlant cris et éclats de rire.

"Je suis si heureux! Justice a été rendue!", se félicitait Alhadji Jusu Jarka, ancien président de l'association des amputés, arrivé l'un des premiers pour suivre la retransmission.

"Nous, victimes, espérons que Taylor prendra au moins 100 ans de prison", avait-il souhaité plus tôt. La peine infligée à Charles Taylor sera rendue le 30 mai.

A Monrovia, dans un bar où étaient rassemblés une quarantaine de partisans de Taylor, un silence total est tombé dans l'établissement à l'annonce du verdict.
Puis, l'un d'eux, Alfred Johnson, a estimé que ce n'était "pas juste". "Vous ne pouvez pas punir quelqu'un pour un crime sur lequel il n'avait pas de contrôle direct", a-t-il affirmé.

Dans un autre bar de la capitale libérienne, Mohamed Keita s'est en revanche réjoui de ce jugement qui "dissuadera d'autres dirigeants africains qui aiment à sucer le sang des innocents".

Aucun grand rassemblement public n'a été organisé pour suivre en direct le verdict à Monrovia, mais de nombreux petits regroupements se sont formés devant des postes de télévision dans des boutiques ou des bars de différents quartiers.
Mercredi, le gouvernement libérien avait appelé la population au calme et "à prier pour la nation et la paix".

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner