Monde

L'émotion est forcément grande.

La conférence de rédaction des survivants de l'équipe de Charlie Hebdo a débuté vers 11h40 et est toujours en cours. Le dessinateur satirique néerlandais Willem est arrivé le premier, vers 11h. Collaborateur de Charlie et de Libération, il témoigne : « J'ai essayé de dessiner depuis les faits. J'étais dans le train entre la Bretagne et Paris quand l'attaque s'est produite. Je ne vais jamais aux conférences de rédactions, ça m'ennuie... 

Aujourd'hui, il reste très peu de dessinateurs, les plus grands sont partis. Il nous faut du sang neuf. » Vers 11h30, toute l'équipe est arrivée au 8e étage du bâtiment, dans le « Hublot », la salle où chaque matin, le journal Libération se prépare. Embrassades, larmes et accolades, a pu constater la DH, présents parmi les très rares journalistes dans les locaux de Libération. Pour beaucoup, c'était la première fois qu'ils se revoyaient. Les dessinateurs Luz, Jul, le médecin urgentiste Patrick Pelloux, mais aussi tous les anonymes, membres des équipes techniques du journal, se sont réunis. Vers midi, Johan Hufnagel, directeur délégué de Libération, a fermé la porte vitrée de la salle et placé un paravent devant. 

Les retrouvailles et le travail sur le prochain numéro pouvaient commencer. Peu avant 13h, le Premier ministre Manuel Valls s'est rendu sur place pour soutenir l'équipe. La ministre de la Culture Fleur Pellerin est également attendue.