Monde

De nouveaux documents de l'enquête ont été révélés

PARIS Le ministre français de la Défense, Hervé Morin, a accepté de lever le secret défense sur de nouveaux documents dans l'enquête sur un présumé compte de l'ex-président français Jacques Chirac au Japon, a-t-on appris mardi auprès du service de presse du ministre.

M. Morin s'est prononcé le 22 décembre sur la déclassification de documents émanant de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, renseignement extérieur) concernant la disparition d'un journaliste travaillant sur un présumé compte secret de M. Chirac, après un avis favorable d'une commission consultative.

Le ministre avait levé en octobre le secret défense sur d'autres documents de la DGSE qui avaient été saisis par un juge enquêtant sur la disparition du journaliste Jean-Pascal Couraud. M. Couraud travaillait sur d'éventuels transferts de fonds entre une entreprise de Polynésie française et un compte qu'aurait détenu M. Chirac.

Il a disparu dans des conditions mystérieuses le 15 décembre 1997. Une lettre relatant les conditions de cette disparition jamais élucidée a été retrouvée en septembre lors d'une perquisition au domicile d'un sénateur, Gaston Flosse, ont indiqué à l'AFP, lundi à Tahiti, les deux avocats de la famille Couraud ainsi que son comité de soutien.

Selon ce courrier qui aurait été écrit par un homme soupçonné de l'enlèvement du journaliste, celui-ci aurait été torturé puis noyé. En décembre 2004, la famille du journaliste a déposé plainte contre X avec constitution de partie civile pour assassinat et complicité. En mai 2006, Jacques Chirac avait démenti "catégoriquement" avoir jamais possédé un compte au Japon. Pour lui, ces "allégations" étaient "à rattacher à une campagne de calomnies" lancée avant la présidentielle de 2002.



© La Dernière Heure 2008