Monde

Six membres d'équipage sont toujours portés disparus

LA HAYE Les chances de retrouver des survivants étant désormais nulles, les services de secours ont arrêté au crépuscule la recherche des derniers marins disparus après le naufrage de leur cargo au large des Pays-Bas, ce qui porte le bilan de la catastrophe à 11 morts ou disparus.

"Nous avons arrêté et nous ne recommencerons pas demain", a déclaré à l'AFP un porte-parole des garde-côtes néerlandais Peter Westenberg, ajoutant que les chances de survie des disparus étaient désormais "nulles".

Les garde-côtes avaient réussi à sauver mercredi soir treize membres de l'équipage du Baltic Ace, un cargo de 148 mètres enregistré aux Bahamas qui était entré en collision avec le Corvus J, un porte-conteneurs battant pavillon chypriote, mercredi vers 19H15 locales (18H15 GMT) à une centaine de kilomètres au large du port de Rotterdam.

Les cinq marins dont les dépouilles ont été repêchées ont été officiellement déclarés morts et ont été identifiés, a annoncé la police. Il s'agit de deux Polonais de 47 et 60 ans, d'un Ukrainien de 47 ans et de deux Philippins âgés de 30 et 51 ans. Six autres marins restent portés disparus.

Les recherches avaient dû être interrompues pendant une partie de la nuit en raison d'averses de neige, une température en chute libre, des vents violents et des vagues allant jusqu'à 10 mètres de haut.

Marcel Oldenburger, porte-parole des garde-côtes, a souligné que la température de l'eau était de sept degrés Celsius : "le temps de survie dépend de vos vêtements, si vous portez une combinaison de survie et un gilet de sauvetage, vous pouvez survivre longtemps mais si vous tombez à l'eau en portant un jeans, c'est moins longtemps".

Aucune enquête criminelle ne sera lancée aux Pays-Bas, la collision ayant eu lieu en dehors des eaux territoriales néerlandaises, a en outre précisé la police. La Chypre et les Bahamas, pays où les bateaux étaient enregistrés, peuvent éventuellement ouvrir une enquête pour laquelle la police néerlandaise pourra les assister.

Les circonstances de l'accident restent floues. Sur des photos dont l'AFP a obtenu copie, il est possible d'observer que la proue du Corvus J est très abîmée et couverte d'éraflures.

Le Baltic Ace, un cargo qui transportait 1.417 voitures neuves, a coulé presque immédiatement après l'accident. Bien qu'endommagé, le Corvus J a participé aux opérations de secours, selon les médias néerlandais.

Dans l'après-midi, un bateau néerlandais avait placé des bouées autour de l'endroit où a coulé le Baltic Ace : "la profondeur de la mer à cet endroit est d'environ 25 à 30 mètres seulement et l'épave pourrait être un danger pour d'autres navires", a assuré M. Oldenburger.

La voie maritime où s'est produite la collision est l'une des plus fréquentées en mer du Nord et un point de passage important pour les bateaux se rendant à Rotterdam, le plus grand port d'Europe et le 5e du monde.

Le Baltic Ace se rendait de Zeebrugge (Belgique) à Kotka (Finlande) tandis que le Corvus J naviguait entre Grangemouth (Écosse) et Anvers (Belgique), selon le site MarineTraffic.com.

L’Ambassade de Pologne à La Haye a indiqué à l'AFP que 11 des 24 membres d'équipage étaient de nationalité polonaise, dont le capitaine. Six d'entre eux ont pu être sauvés, a-t-il ajouté, mais trois sont encore portés disparus. Un Bulgare, sain et sauf, était également à bord, selon Sofia.

Parmi les 13 survivants, quatre ont été hospitalisés à Rotterdam, sept ont été acheminés par hélicoptère vers un hôpital en Belgique et deux ont été soignés à bord du navire qui les a recueillis. Selon les garde-côtes, tous les survivants souffrent d'hypothermie.

Malgré sa fréquentation, la voie maritime en question est relativement sûre, selon l'agence de presse néerlandaise ANP, qui souligne néanmoins que 24 accidents graves ont eu lieu au cours de l'année, la moitié étant des collisions.

En 2005, une bombe de la Seconde Guerre mondiale, prise dans des filets d'un bateau de pêche, avait tué trois marins. En novembre 1994, une collision entre le chalutier Larissa et un transporteur avait tué sept personnes.



© La Dernière Heure 2012