Monde En marge de la rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong Un de ce mardi 12 juin, beaucoup d'observations ont déjà été réalisées. La dernière en date apporte un élément sur la méfiance du régime nord-coréen envers la délégation américaine présente à Singapour pour ce sommet.

Passées les nombreuses poignées de mains, les déclarations tout sourire à la presse, l'heure est désormais aux analyses de cette entrevue de cinq heures entre le président américain et le leader nord-coréen. Comme l'a pointée ce mardi The Telegraph, on peut voir dans une vidéo une attention toute particulière portée par les responsables nord-coréens sur le stylo utilisé par M. Kim pour parapher le document engageant son pays à une dénucléarisation de la péninsule

Un émissaire du régime chargé de la sécurité dépêché à Sentosa a ainsi d'abord essuyé le stylo préparé à l'avance avant que les deux dirigeants n'entrent dans la salle où ils allaient apposer leur signature sur ce document commun. Mais au dernier moment, et alors que Kim s'apprêtait à signer, une représentante du régime lui a tendu un autre stylo sorti tout droit de sa poche, dans laquelle elle a remis le stylo après signature.

Cette personne n'est autre que Kim Yo-jong, la sœur du leader en qui il voue une grande confiance. C'est notamment elle qui avait été envoyée en Corée du Sud lors des jeux Olympiques d'hiver en février dernier pour représenter le voisin du nord dans ce qui avait marqué le catalyseur de la détente dans la péninsule.

Malgré l'apaisement voulu et affiché dans les deux camps, ce comportement témoigne de la méfiance qui anime Kim Jong Un, soucieux de préserver le mystère autour de sa personne. De nombreuses rumeurs à son égard ont fait état de problèmes de santé (obésité, hypertension ou encore diabète) et il fait tout pour se garder de divulguer des indices à ce sujet. C'est pourquoi le brusque changement de stylo devait éviter la prise d'empreinte par les services américains.

Ce qui peut être considéré comme de la paranoïa ne s'arrête pas là puisque le Chosun Ilbo, quotidien sud-coréen, rapporte que des toilettes portables ont accompagné Kim Jong Un pour éviter tout prélèvement de scelles. Une tradition dans la dynastie des Kim lors des rares voyages à l'étranger effectués par les leaders nord-coréens.