Coulibaly aurait acheté des armes à un Carolo

F. D. Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Monde Un homme bien connu de la Justice s’est livré à la police fédérale, mardi matin.

L’information dévoilée mardi par la Dernière Heure fait son chemin : Amedi Coulibaly s’est bel et bien équipé en armes en Belgique. On sait de source sûre que le pistolet-mitrailleur Scorpio qu’il a brandi lors de l’assaut final provient de Bruxelles. On sait également que le lance-roquettes et la kalachnikov utilisés par les frères Kouachi ont également été achetés par Coulibaly aux abords de la gare du Midi, pour moins de 5.000 euros.

Et ce mardi, une nouvelle information est venue s’ajouter à la liste. Dans la matinée, un homme bien connu de la Justice pour divers petits trafics s’est présenté à la police fédérale de Charleroi. Visiblement apeuré, l’intéressé a déclaré avoir eu contact avec Amedy Coulibaly qui désirait se procurer une voiture.

Ne connaissant pas les intentions du terroriste, le trafiquant carolo aurait entrepris de le rouler dans la farine en l’escroquant lors de la transaction. Une entourloupe qu’il regrette amèrement depuis les attentats parisiens et depuis qu’il connaît les liens de sa victime avec l’État islamiste et les milieux djihadistes.

Les policiers fédéraux ont pris l’information au sérieux et se sont rendus au domicile du Carolo. Ils y ont semble-t-il trouvé des papiers prouvant un marchandage relatif au véhicule. Mais ils ont aussi mis la main sur des documents beaucoup plus brûlants. Selon une source proche du dossier, ceux-ci faisaient état de négociations entre Coulibaly et le suspect carolo à propos d’armes et de munitions.

Parmi celles-ci figurerait Un Tokarev 7 62, un calibre peu courant et qui aurait justement été utilisé lors de l’attaque de l’Hyper Casher de Paris. Le Carolo a donc été privé de liberté et entendu longuement par les enquêteurs.