Monde

Le nom de Longyearbyen ne vous dit peut-être rien mais il s'agit de la capitale la plus au nord de la planète. Au vu de sa position proche du Pôle nord, la température est négative la majorité de l'année et les hivers sont très rudes. Le climat est si extrême que les autorités de l'archipel de Svalbard (Norvège) ont pris une décision qui l'est tout autant : il est interdit d'y mourir ! Depuis 1950, les habitants de l'archipel sont contraints d'aller mourir ailleurs.

La raison est simple : il fait tellement froid que les corps ne se décomposent pas, explique l'International Business Times cité par Slate.fr. Dans les années 2000, des scientifiques ont retrouvé des traces d'un puissant virus grippal... sur les corps de personnes décédées en 1917. Même si un siècle a passé, le virus a pu survivre grâce au froid. Preuve que les cadavres restent presque intacts.

Il n'y a donc aucune maison de retraite et aucun service de gériatrie. Les personnes en phase terminale sont transportées à Oslo, à plus de 2.000 kilomètres de là. Il y a bien un cimetière à Longyearbyen mais il n'accueille que les cendres des personnes incinérées.

Y naître est interdit aussi

Les naissances ne sont pas non plus autorisées sur place. Les femmes enceintes doivent là encore être transférées en Norvège des semaines avant le jour prévu de leur accouchement et ne peuvent revenir dans l'archipel que plusieurs semaines après la naissance, une fois que la santé de l'enfant est assurée.

Chat, alcool, chaussures

Si les paysages de Longyearbyen sont magnifiques, y vivre semble... particulier. La ville n'accepte plus de nouveaux habitants. Elle interdit également à ceux qui y vivent d'avoir des chats.

Les personnes sans emploi ne peuvent pas non plus y résider. Selon les autorités de la ville, les conditions météo sont tellement dures qu'il est essentiel que chaque personne ait assez d'argent pour assumer ses frais.

Il est de plus obligatoire d'enlever ses chaussures avant d'entrer dans les bâtiments et l'alcool est tellement peu cher qu'il est rationné pour éviter "des vagues d'alcoolisme".