Monde

De nouvelles recherches à l'aide de drones sous-marins de haute technologie ont démarré mardi dans l'océan Indien pour tenter de retrouver l'avion de Malaysian Airlines (vol MH370), près de quatre ans après sa mystérieuse disparition avec 239 personnes à bord, ont annoncé les autorités malaisiennes.

Le Seabed Constructor, un bateau de la société spécialisée dans la recherche sous-marine Ocean Infinity, est arrivé dans la zone de recherches et a lancé ses drones, a indiqué le directeur générale de l'Aviation civile malaisienne, Azharuddin Abdul Rahman.

Le Boeing 777 s'était volatilisé le 8 mars 2014, peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin. Aucune trace de l'appareil n'a été trouvée dans la zone de recherches de 120.000 km2 explorée dans le sud de l'océan Indien au large de l'Australie, sur la base d'analyses satellite de la trajectoire possible de l'appareil après qu'il a dévié de sa route théorique.

Les recherches maritimes les plus importantes de l'histoire, entamées après la disparition de l'appareil sous la direction de l'Australie, en coopération avec la Malaisie et la Chine, pays d'où la majorité des victimes sont originaires, avaient été suspendues en janvier 2017.

En vertu d'un accord avec le gouvernement malaisien, la société privée Ocean Infinity ne sera rémunérée que si elle parvient à retrouver l'avion ou ses boîtes noires. Elle empochera jusqu'à 70 millions de dollars (58 millions d'euros) en cas de succès.

La nouvelle zone de recherches, vaste de 25.000 km2, est située au nord de la précédente, dans le sud de l'Océan Indien. Les opérations doivent durer trois mois maximum.

Le Seabed Constructor, qui bat pavillon norvégien, est équipé de huit drones munis de sonars et de caméras capables de plonger jusqu'à 6.000 mètres de profondeur.