Monde La commune de Charvieu-Chavagneux était la seule à avoir une voirie au nom du rocker.

Depuis 2013, Charvieu-Chavagneux, dans l’Isère, à l’est de Lyon, avait décidé d’honorer de grands noms de la chanson française en leur consacrant une rue. C’est ainsi qu’Édith Piaf, Charles Aznavour et Johnny se sont invités dans le quotidien des habitants et sur les plaques de trois voiries. La localité était ainsi la seule de France à avoir une artère au nom du rocker, ce dont son maire, Gérard Dezempte, n’était pas peu fier…

Dans la nuit qui a suivi l’annonce du décès de la légende du rock, il a cependant dû déchanter. En effet, 5 des 9 plaques renseignant la chaussée en question ont disparu, probablement enlevées par des fans ou des personnes mal intentionnées souhaitant les revendre à prix fort.

Pour éviter de voir les plaques restantes subir le même sort, le maire du village a fait démonter celles qui étaient encore en place et ce sont désormais de lourds blocs de pierre de 600 à 800 kilos qui renseignent le nom de la rue.

Encore fallait-il couper l’herbe sous le pied des éventuels spéculateurs qui détiendraient les plaques dérobées pour que la morale soit sauve, s’est dit Gérard Dezempte. D’où une initiative pour le moins originale. "Dès le lendemain de la disparition de Johnny, des gens m’ont dit que certaines plaques vaudraient dans les 2..000€. Dans mon esprit, c’était inconcevable. J’ai repris contacte avec l’entreprise qui les fabrique pour recommander rigoureusement les mêmes (avec le nom du rocker et l’écusson de la ville, NdlR), explique-t-il, et nous les tenons à la disposition de ceux qui le souhaitent moyennant la somme de 95 €, frais d’envoi compris." Le maire l’assure, aucun bénéfice n’est fait dans l’opération qui se réalise à prix coûtant.

Bingo ! Charvieu-Chavagneux a déjà reçu plus de 600 commandes venant de France, mais aussi de Belgique, de Suisse, d’Italie et même du Portugal. Et des chèques pour un montant de près de 57.000 € sont arrivés. Les premières livraisons auront lieu à partir du 15 février. "D’autres commandes seront possibles plus tard en fonction de la demande ", indique le maire.

Dans un autre registre, un fan du chanteur est bien décidé à lui rendre hommage en faisant ériger une statue de son idole, peut-on lire dans le Dauphiné Libéré. Pierre Regottaz, admirateur de Johnny depuis la première heure, n’a peur de rien. L’œuvre en cours de fabrication devrait atteindre les trois mètres de haut ! Si tout se passe comme il l’espère, elle devrait être installée à Viviers, dans l’Ardèche, la localité où est enterrée Huguette Clerc, la mère de Johnny.

Voilà ceux qui craignaient pour la postérité du chanteur rassurés…