Monde

La police néerlandaise a placé un homme en détention jeudi suspecté d'être impliqué dans la double attaque au couteau à Maastricht dans la soirée.

La police a confirmé qu'un homme et une femme avaient perdu la vie. Trois autres personnes ont été blessées. L'identité du suspect et des victimes n'a pas été révélée. Une dispute a dégénéré vers 21h00 et un homme a été poignardé. Dix minutes plus tard, une querelle a éclaté. Une femme n'a pas survécu aux coups de couteau et deux personnes ont été blessées. Les agents ont encore découvert un troisième blessé plus tard dans la mosquée El-Fath.

La police a confirmé que rien n'indiquait qu'il s'agit d'actes terroristes.

Rutte: "Une terrible nouvelle"

Les attaques au couteau perpétrées à Maastricht jeudi soir, faisant deux morts, sont "une terrible nouvelle", pour le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

"Nous devons reconnaître qu'il y a beaucoup de souffrance à Maastricht", a-t-il commenté depuis Bruxelles, où il était présent pour un Sommet européen. Il a présenté ses condoléances aux familles des victimes. Le Premier ministre a été en contact avec les autorités à Maastricht. "La police indiqué qu'il n'y a aucune raison de penser qu'il s'agit de motifs terroristes".

Le Premier ministre s'est entretenu avec la police locale, la bourgmestre de Maastricht Annemarie Penn-te Strake et le coordinateur de la lutte contre le terrorisme et la sécurité, Dick Schoof.

Une dispute a dégénéré vers 21h00 jeudi dans la ville néerlandaise à la suite de laquelle un homme a été poignardé. Dix minutes plus tard, une autre querelle a éclaté. Une femme n'a pas survécu aux coups de couteau et deux personnes ont été blessées. Les agents ont encore découvert un troisième blessé plus tard dans la mosquée El-Fath.

© Printscreen Twitter