Monde Le président américain Donald Trump a affirmé lundi son "droit absolu" à s'appliquer à lui-même le droit de grâce présidentielle, même s'il s'est empressé d'ajouter dans un tweet qu'il n'avait rien à se reprocher.

"Comme cela a été stipulé par de nombreux spécialistes du droit j'ai le droit absolu de me GRACIER, mais pourquoi le ferais-je alors que je n'ai rien à me reprocher", a-t-il écrit, affirmant une nouvelle fois qu'il faisait l'objet d'une chasse aux sorcières dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe dans la présidentielle de 2016.