Monde

Le procureur général en Egypte a déféré à la justice militaire 555 membres présumés d'une branche du groupe djihadiste Etat islamique (EI) active dans la péninsule du Sinaï, dans l'est du pays, a indiqué une source officielle mardi. 

Ces 555 djihadistes présumés sont accusés d'avoir formé 43 cellules terroristes faisant partie du groupe Province du Sinaï, branche égyptienne de l'EI depuis 2014, selon la même source.

Ils sont responsables de 63 opérations terroristes, dont le meurtre et la tentative d'assassinat d'officiers et membres des forces armées et de la police dans la province du Nord-Sinaï, a-t-elle ajouté.

Sur les 555 personnes, 216 seront présentes à leur procès tandis que 339 autres seront jugées par contumace, précise la source officielle.

Depuis l'été 2013 et la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi à la suite de manifestations massives contre ce dernier, l'Egypte est confrontée à des attaques de groupes extrémistes.

Des centaines de soldats, de policiers et de civils sont morts dans ces attaques djihadistes.

Le 9 février, l'armée a lancé des opérations militaires conjointement avec les forces de police contre les djihadistes dans le Nord-Sinaï.

Environ 200 djihadistes et au moins 33 membres des forces gouvernementales ont été tués depuis le lancement de cette opération baptisée "Sinaï 2018" contre la branche égyptienne de l'EI, selon des chiffres officiels.